Deux camps d'exploration à l'Université de Sudbury

Lors de la semaine du 6 au 10 juillet 2015, l'Université de Sudbury a accueilli une quinzaine d’élèves du secondaire pour deux camps d’été; un camp de journalisme intitulé : Journaliste pour une semaine et un camp lié aux Études autochtones : Découvrir la culture autochtone.

Le camp de journalisme, offert pour la deuxième année de suite, avait pour but d’initier ces jeunes gens au domaine du journalisme. Le camp fut animé par Madame Rachel Desaulniers, journaliste, réalisatrice et rédactrice, avec l’aide d’Edréa Fechner, étudiante au programme d’Études journalistiques. Dès la première journée, les élèves ont plongé dans l’action en participant à divers ateliers et ont profité de plusieurs sorties. Ils ont appris au sujet du virage numérique à Radio-Canada, ont eu l’occasion de visionner le bulletin du midi aux studios de télévision de CTV et ont reçu une tournée des installations de l’imprimerie Journal Printing. Les activités et ateliers de la semaine furent planifiés dans le but de préparer la dernière journée du camp, où les élèves ont simulé une émission de radio en direct avec une invitée bien spéciale; l’artiste multidisciplinaire Pandora Topp.

Le deuxième camp, Découvrir la culture autochtone fut offert pour une première fois. Afin d’approfondir leurs connaissances quant à la culture autochtone, les participants ont reçu divers enseignements sur la roue de la médecine, les sept enseignements sacrés, les enseignements de la tortue et les cérémonies traditionnelles. Les élèves ont aussi fait de la recherche sur divers artistes autochtones, et ont même fabriqué leurs propres œuvres d’art.

Les divers ateliers furent animés par des invités de la communauté. Sharon Gauthier a partagé ses connaissances à plusieurs reprises au cours de la semaine, en enseignant aux participants comment faire une pochette médicinale, et ensuite, participer à une cérémonie de maculage. Ils ont aussi appris à faire de la banique; un pain amérindien, qu’ils ont cuit eux-mêmes sur le feu, tout en chantant des chansons autochtones. Mélanie Smits a offert la signification des capteurs de rêves et des bâtons de paroles, et les élèves ont ensuite pu en fabriqué. Ils ont aussi appris des chants de langues ojibway et ont joué les tambours et les hochets. Les participants ont aussi eu l’occasion de visiter Shkagamik-Kwe Health Centre, où ils ont rencontré avec une aînée. La semaine s’est terminée avec la fabrication d’un capteur de rêve humain, animé par Will Morin, chargé de cours au département d’Études autochtones, où les élèves ont partagé leurs apprentissages de la semaine avec des membres du personnel de l’Université.

L'initiative fut une belle expérience pour tous les participants et l’Université espère en faire autant l’an prochain.  

Camp 2015.1      Camp 2015.2
     
 Camp 2015.3     Camp 2015.4
     
Camp 2015.5   Camp 2015.6
     
Camp 2015.7   Camp 2015.8
     
Camp 2015.9   Camp 2015.10
A- A A+